12 Conseils pour réussir votre entretien d’embauche

Conçu par freepik

L’entretien d’embauche est une étape décisive dans un processus de recrutement. C’est l’occasion pour le recruteur de vous connaitre physiquement. Son but est de permettre au recruteur de se rassurer quant à vos capacités à répondre aux exigences du poste sollicité. C’est pourquoi il est nécessaire de bien le négocier afin de mettre toutes les chances de votre côté. Je vous propose une liste non exhaustive de certaines choses que vous devez absolument faire afin de le réussir.

Souriez

Ne vous retenez surtout pas. Votre sourire rendra votre entretien gai, et bien moins stressant. Vous pourrez peut-être ainsi entraîner votre interlocuteur dans une spirale qui au final ne peut qu’être positive aussi bien pour vous que pour lui.

N’engagez pas la conversation

Laissez plutôt le recruteur engager la conversation, puisque c’est lui qui vous a invité. Vous pourrez ainsi en savoir plus sur le profil recherché. Par ailleurs, certains cabinets de recrutement ne précisent pas dans les annonces les noms des structures concernées. C’est donc une fois sur place que vous le saurez. Alors, laissez votre interlocuteur engager la conversation.

Présentez-vous méthodiquement

Dans la majorité des cas, vous êtes invités à vous présenter en quelques mots. En le faisant, donnez envie au recruteur d’en savoir plus sur vous, mettez d’entrée l’accent sur vos points forts. Premièrement, parlez de vous, déclinez votre identité ; pas la peine de parler de votre privée si on ne le mentionne pas, sauf si vous voyez que tel ou tel aspect peut être un avantage pour le poste. Ensuite, passez au plan professionnel ; parlez de votre formation et faites ressortir les étapes importantes de votre parcours. Finissez par votre carrière professionnelle. Il est important de faire le lien entre vos objectifs personnels, vos compétences et le poste proposé.

Montrez que vous aimez travailler en équipe

Travailler en équipe est obligatoire dans une entreprise. Vous devez montrer au recruteur que vous appréciez de travailler avec différentes personnes quelles que soient leurs origines. Affichez votre enthousiasme à l’idée de rencontrer et de travailler avec vos prochains collègues.

Montrez que vous savez dire « non »

Savez-vous dire non? Cette question peut vous être posée. Le recruteur veut voir ainsi votre capacité à être autonome et à prendre des décisions ; il veut se rassurer que vous êtes capables d’exprimer votre point de vue de façon ferme même si celui qui est en face de vous ne va pas l’apprécier. Donnez des exemples concrets de votre parcours professionnels.

Reconnaissez vos faiblesses

Attention. C’est une erreur de vouloir montrer au recruteur que vous êtes un super homme et donc, sans défauts. Laisser plutôt ce dernier se rendre à l’évidence que vous avez suffisamment de recul sur vous-même  pour reconnaître vos défauts. Cependant, rebondissez sur ces défauts en mettant l’accent sur les axes d’amélioration : décrivez les mesures que vous prenez pour corriger ces points faibles, ainsi vos défauts seront gommés par votre plan d’action pour faire disparaître ceux-ci.

Soyez prêts à donner des exemples concrets et précis

Le recruteur peut vous inviter à préciser un point ou un autre afin de mesurer l’ampleur de votre déclaration, pour en vérifier la véracité. N’hésitez pas à donner des chiffres clés par exemple. Le but du recruteur peut être aussi de vous déstabiliser alors que vous tes en plein milieu de votre discours. Esquivez cela par une réponse claire, invitez-le si possible à aller vérifier ce que vous dites.

NB : Ne communiquer jamais des informations confidentielles de votre ancien poste. Cela serait mal vu par votre recruteur. Vous démontreriez ainsi votre manque de professionnalisme. Qu’est-ce qui le rassure que vous ne ferez pas le même coup à son entreprise plus tard ?  

Montrez que vous êtes ambitieux tout en étant réaliste

Le recruteur peut vous demander vos perspectives professionnelles. Soyez surtout réaliste et humble mais aussi cohérent avec le poste que vous visez. Votre interlocuteur veut savoir entre autres si vous êtes disposé à vous inscrire sur le long terme avec son entreprise ou si vous vous en irez au bout de six mois. Aucun recruteur n’embauchera quelqu’un qui dit qu’il repartira dans six mois.

Adoptez une posture imposante

Il est difficile de croire au dynamisme de quelqu’un qui s’exprime d’une voix trop molle. Maîtrisez l’intonation de votre voix pour mieux vous vendre. Regardez votre interlocuteur dans les yeux, asseyez-vous correctement et maîtrisez aussi vos jeux de mains. Ces choses aussi anodines soient-elles, ont également leur importance aux yeux du recruteur.

Faites attention à vos mots

Un entretien d’embauche n’est pas une discussion entre amis. Donc bannissez vos tics « hein, heu… » de votre discours. Évitez également les fautes de français. Sachez qu’avant et même après vous, d’autres candidats passeront aussi pour entretien. Soyez donc le plus irréprochable possible.

Habillez-vous correctement

Selon les experts en ressources humaines, le demandeur d’emploi est jugé à 55% sur son apparence, à 38%  sur sa gestuelle et seulement à 7%  sur ses propos. Ne minimisez donc absolument pas ce détail plus qu’important. La réussite de votre entretien en dépend.

Au revoir et merci

Si le bon déroulement de l’entretien est important, la manière dont vous le concluez l’est tout autant. Pensez à remercier votre interlocuteur pour  l’intérêt porté à votre candidature et à lui dire au revoir. Ne laissez jamais une mauvaise impression au recruteur ou à l’un de ses collaborateurs en partant. Un détail défavorable vous concernant peut vous disqualifier.

Voila donc quelques informations que je tenais à portez à votre connaissance. Elles vous aideront certainement à réussir votre entretien d’embauche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.