Le métier de notaire

Conçu par Freepik

Le secteur du droit est très vaste ; il y existe plusieurs métiers. Intéressons-nous à l’un particulièrement, au métier pas très en vue de notaire. C’est qui le notaire ? Que fait-il exactement ? Qui peut devenir notaire ?

Le notaire est un professionnel du droit. C’est un officier public à qui l’Etat délègue une partie de son pouvoir. Cependant, il exerce une profession libérale, ce qui donne au notaire une certaine liberté dans l’organisation de son travail. Le notaire travaille sous le contrôle de la chambre départementale ou interdépartementale des notaires  et du Procureur de la République dont il dépend (au Bénin). Il peut toutefois exercer en tant que salarié au sein d’un office notarial.

Son rôle

La mission principale du notaire est d’authentifier des actes d’achat de bâtiment, de vente, de succession ou encore des contrats de mariage, des déclarations sur l’honneur.  Sa signature vaut donc cher. En effet, lorsqu’il l’appose sur un document ainsi que son sceau, ce document devient officiel.

Généralement, il travaille pour des particuliers qui font appel à lui de façon ponctuelle pour des tâches précises. Il peut aussi travailler au sein d’entreprises.

Le notaire a également une fonction de conseiller pour ses clients (particuliers, entreprises). Ainsi, il les accompagne en leur apportant son expertise. Il leur explique ce qu’implique la signature d’un acte et les engagements auxquels ils sont astreints. Le notaire doit expliquer les aspects juridiques d’un document. Il peut également les aider à rédiger divers documents tels des contrats de mariage, de succession (testaments), des conventions… Il  intervient dans plusieurs domaines d’activités que sont le droit de la famille, de l’immobilier ainsi que du patrimoine. Par conséquent, ses connaissances en droit sont très grandes. 

Conçu par Freepik

Quelles qualités pour exercer ce métier ?

Le notaire doit faire preuve de rigueur. En effet, il représente l’Etat et doit donc être irréprochable au regard des responsabilités importantes qui sont les siennes. Aucune erreur ne doit transparaître dans les documents qu’il rédige

Il doit également être pédagogue.   Il peut être amené à donner des conseils juridiques et aider ses clients lorsque la nécessité se fait sentir.

Le notaire doit avoir de très bonnes capacités rédactionnelles. Il doit également faire preuve d’une grande précision car ses décisions affectent plusieurs autres personnes.

L’honnêteté est également l’une de ses qualités. Il peut être amené à recevoir et à faire transiter des sommes d’argent considérables. Il doit donc être irréprochable à ce sujet.

A l’instar du psychiatre, le notaire est tenu au secret professionnel.

Comment devenir notaire ?

Les voies pour accéder à ce métier sont dans l’ensemble similaires, même si des différences peuvent s’observer selon les pays et les systèmes.

D’une façon générale, la voie universitaire est la plus répandue. Après le bac, 4 années d’études universitaires sont obligatoires. Viennent ensuite 3 à 5 années de stage professionnel dans un office notarial. L’aspirant au métier de notaire devra alors passer un concours ; il s’agit de l’Examen d’aptitudes au métier de notaire. Une fois ce test réussi, le nouveau notaire doit attendre que l’Etat selon les besoins du terrain, organise un test de classement afin d’obtenir la charge et de s’installer. Cependant, il est bon de se renseigner car des légères différences s’observent selon le pays.

En France par exemple, il faut après 4 années d’études universitaires suivre une formation de 3 ans qui permet d’obtenir le diplôme supérieur de notariat et le titre de notaire assistant. Mais il existe également la voie professionnelle qui prévoit de  passer par un centre régional de formation professionnelle notariale (CRFPN) accessible sur examen après un master 2 en droit.  Après un an et 2 mois de stage, on obtient le diplôme d’aptitude à la fonction de notaire (DAFN)  et le titre de notaire stagiaire. Ensuite un stage de deux ans en office est nécessaire. Le notaire stagiaire est reçu notaire assistant après un rapport. Il existe également une troisième possibilité, la voie interne, accessible aux collaborateurs de notaires

Conçu par Freepik

Salaire du notaire

En France, un débutant (notaire stagiaire ou assistant) perçoit entre 1 550 et 1 800 € brut par mois. Ensuite, les revenus du notaire varient considérablement (de 1 800 à 8 800 € par mois) en fonction de l’importance de l’office où il exerce. En effet, il arrive que certaines études dégagent des revenus très confortables. Au Bénin par contre, le salaire d’un notaire n’est pas fixe et ne peut être estimé. En effet, cela dépend de ses prestations au cours d’un mois.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.